Voyage à Gorno-Altaïsk au pied des montagnes de l’Altaï

Si vous prenez le transsibérien pour découvrir la Russie en profondeur, arrêtez-vous à Novossibirsk, la capitale de la Sibérie pour vous diriger ensuite vers le Sud dans la direction de Barnaoul et ensuite la ville montagneuse de Gorno qui ne se trouve qu’à quelques encablures de la Mongolie et du massif des montagnes de l’Altaï, un massif inconnu des touristes européens mais qui commence à faire parler de lui. Je me suis renseigné sur les conditions de voyage et de tourisme dans la ville auprès d’une étudiante française qui vit dans la région et travaille à l’université locale. Je lui ai posé quelques questions pour le site Netrussie, pour voyager en Russie.

Tu dis que c’est long pour sortir de la ville mais je croyais qu’on pouvait trouver des sentiers directement depuis la ville pour grimper dans les montagnes avoisinantes à pied ?

– Je n’ai rien vu de tel. Tu devras plutôt prendre la voiture pour t’éloigner de la ville

As-tu vu des pistes de ski de fond proche de la ville ?

– Non. Tout juste une vague piste de ski alpin qui n’avait pas l’air vraiment très fréquentée.

Sinon est-ce que les gens sortent de la ville pour aller dans des datchas dans les montagnes ?

– Je ne sais pas trop. Pour les personnes que j’ai rencontrées, c’est non. Sauf un, mais qui n’a pas de voiture et dépend donc des autres.

As-tu vu des motoneiges ?

– Non, il n’y en a pas en Sibérie… ou peut-être dans le grand nord sibérien.

Bon, d’après ce que je perçois à travers tes questions, c’est que tu cherches des comparaisons avec le Québec… mais c’est un tout autre monde, et tu ne retrouveras rien de ce que tu connais là-bas, en Sibérie… si ce n’est le froid, hi hi hi !
Et pour te parler de mon expérience personnelle avec la population locale, je veux dire altaïque, ils sont très distants avec les étrangers et n’ont de cesse de te demander ce que tu fais là, pourquoi tu es dans l’Altaï, qu’est-ce que tu cherches ici… Mais je le comprends fort bien ces questions en raison de la colonisation russe ! Et puis il y a tout le côté spirituel qui entoure l’Altaï avec ses multiples lieux sacrés que la population veut préserver et ne pas y voir débarquer des hordes de touristes russes… et autres !!! C’est une région montagneuse qui est encore préservée comme la région des Carpates en Ukraine, mais que les touristes russes veulent industrialiser pour le tourisme.

Sinon je me demandais si ça te gène qu’au lieu d’être la seule française, tu voies arriver des touristes français à Gorno-Altaïsk ?

Drôle de question ! Au total ça fait plus de 11 ans que je vis dans d’autres pays que la France et jamais je n’ai cherché à fréquenter les cercles d’expatriés et encore moins à rester avec mes compatriotes, néanmoins je ne les ai pas fuis pour autant. Cela dit, vivre à l’étranger pour moi, c’est vivre le plus possible au contact des gens du pays en parlant leur langue et pas passer mon temps avec des Français ! (Sinon je parle déjà tchèque et le russe m’amuse beaucoup, c’est super facile à apprendre !)

Par contre, je vais être franche, j’ai vécu une fin de vie commune assez pénible et je savoure ma liberté et ma solitude retrouvées, alors partager un appartement pendant une année avec une personne que je n’aurais pas choisie, de surcroit, ça ne m’enchante pas vraiment.

Et puis, sincèrement, le ski de fond et les week-ends à la datcha, ce n’est pas mon truc !
J’envisage cette année comme une année très créative pour moi (deux projets de livres en cours) et spirituelle.

Voilà ce que je peux te dire de mon expérience à Gorno-Altaisk en Sibérie pour le site Netrussie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *